top of page
  • Photo du rédacteurMaitresse Vanessa

Ma première fois dans un club libertin

Tu te demandes sûrement comment on en vient à franchir les portes d'un club libertin pour la première fois. Ce n'est pas une décision anodine. Après tout, tout le monde ne se retrouve pas un samedi soir à la recherche de plaisirs interdits...


libertine club libertin

La grande question : comment ais-je atterri dans un club libertin ?


À l'époque, j'étais en liaison avec un homme, j'avais environ 20 ou 21 ans, les détails m'échappent un peu... Lui était un libertin, marié qui plus est. Avant de te scandaliser, sache que sa femme était parfaitement au courant. En fait, tous les deux étaient libertins : lui était candauliste et exhibitionniste.


Nos conversations tournaient ouvertement autour du sexe. Après tout, j'étais son amante, donc le dialogue était naturellement simple.


Un jour, il m'a proposé d'aller dans un club libertin. Comme, je suis curieuse de nature, j'ai été tout de suite emballée par l'idée. Depuis mes 20 ans, je me disais que c'était une expérience à tenter au moins une fois dans la vie. Il a pris soin de me donner toutes les règles sociales de ce genre d'endroit. Les comportements à adopter et à éviter. Comment réagir si je me sentais mal à l'aise, etc. Il a également clarifié que la participation à des échanges n'était pas obligatoire. On pouvait simplement observer ou discuter avec les autres, sans engagement physique. Cela m'a rassurée, car j'avais l'idée préconçue que tous avaient des rapports sexuels.


C'est bon, j'étais prête !


Et alors ?

Nous avons choisi un club près de chez nous, un endroit campagnard ultra cliché, pas franchement chic. Une fois entrée, j'ai été accueillie par un monsieur assez âgé à l'entrée. La gérante n'était pas non plus toute jeune. Je me souviens qu'après l'accueil, il y avait un bar en argenté et une barre de pole dance. À côté, une piste de danse avec une dizaine de personnes. J'ai continué à explorer : au rez-de-chaussée, les douches, le sauna, le hammam et le jacuzzi. Et à l'étage, des pièces à thème. Il y avait de tout, d'une salle de classe à un cabinet de gynécologie en passant par une salle BDSM. Certaines pièces étaient fermées, d'autres pas. Certaines avaient des glory holes, d'autres non. On pouvait être vu ou pas. En somme, il y en avait pour tous les goûts. Je me rappelle aussi des peintures criardes, des néons.


Très vite, j'ai compris que ce n'était pas le meilleur club libertin de la région. Cependant, je n'étais pas seule, et au pire, je siroterais mon verre et repartirais. Mais il faut avouer que ce n'était clairement pas le club idéal pour une première fois...Mais bon, j'avais fait confiance à mon ami. Donc un conseil : renseignez vous bien avant pour choisir le club qui vous correspondra. Et pour une première fois, je vous recommande un lieu un peu classe.



La suite ?


J'ai remarqué qu'il y avait une grande diversité de personnes dans ce club : des jeunes, des moins jeunes, et même des personnes âgées. J'ai également constaté une grande tolérance. Ce jour-là, je n'ai presque parlé à personne, j'étais un peu gênée.

Je suis sortie de là contente d'avoir vécu cette expérience. Cependant, je voulais explorer d'autres clubs, car je savais que celui-là ne correspondait pas à mes attentes. J'étais persuadée qu'il existait des clubs plus sophistiqués...


Depuis, j'ai testé d'autres clubs, et j'en suis très ravie.


La suite dans un prochain épisode !


N'hésitez pas à me suivre sur mes réseaux :

Pour une offrande : https://verse.me/$vanessasmithcash?mobile=true




Diaboliquement, votre dominatrice préférée, maitresse Vanessa.

140 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page